Nouvelle parution: « Jean-Pierre Bois. L’abbée de Saint-Pierre. Entre classicisme et Lumières »

 

Longtemps considérée au mieux par l’historiographie comme l’expression loisible des historiens dilettantes et, au pire, comme la progéniture d’une méthodologie vétuste vouée à réifier le culte des grands hommes au détriment d’une vision plus englobante et anthropologique de l’histoire, la biographie a su retrouver depuis quelques années déjà ses lettres de noblesse auprès du milieu académique.

Paru le 18 mai dernier chez Champ Vallon, cet ouvrage de Jean-Pierre Bois consacré à Charles-Irénée Castel, dit l’abbé de Saint-Pierre, nous apparaît à cet égard digne de mention, précisément parce que son sujet incarne par l’essence de sa pensée réformatrice l’expression de cette fameuse crise de la conscience européenne (P. Hazard), point de jonction entre le conservatisme classique et le cosmopolitisme curieux des Lumières.

Il va donc sans dire que la portée de cette biographie ambitieuse ne peut être confinée à un simple enchaînement d’ordre factuel puisque, loin de l’hagiographie consensuelle, il s’agit plutôt d’explorer réciproquement le rapport entre les fondements intellectuels de cet esprit trop peu connu et l’époque qui l’a vu éclore. Nous avons donc ici une biographie qui s’insère parfaitement dans le champ renouvelé d’une histoire des idées de plus en plus axée sur les pré-Lumières (Ann Thomson, Stephane Van Damme, Jonathan Israel), l’abbé de Saint-Pierre retrouvant sous la plume de M. Bois la place qui lui revient au côté d’imminents prédécesseurs tels Descartes, Newton et Locke. Bonne lecture!

Présentation de l’ouvrage sur la page de Champ-Vallon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.